Crapulette en goguette

Voyages, humeurs... tout y passe !

21 juin 2008

Crapulette a le coeur en miettes...

sb10068580h_001Aujourd'hui, la Crapulette que je suis a le coeur en mille morceaux et ça risque de durer très très longtemps... Je viens de découvrir que les crapauds ne devenaient jamais des princes charmants, bien au contraire ! Le mien de Crapaud m'a trahi, déçu, trompé, menti et tous les verbes ignobles dans le même genre... Il coasse depuis plus d'un an et peut-être même deux avec une infâme grenouille, ancienne collègue à lui qui, de surcroit, a emménagé tout près de chez nous pour mieux lui mettre le grappin dessus. J'ai l'impression de cauchemarder...

3929_000026La pétasse en question (appelons un chat un chat) lui a demandé à plusieurs reprises de nous quitter Bibou et moi pour aller vivre avec elle. Il a toujours refusé, nous choisissant notre fils et moi. Devrais-je être flattée ? Il n'a pas arrêté de la voir pour autant... juste une histoire de cul... ben tiens ! Et maintenant, je repense à tous ces jours de repos qui ne tombaient pas comme les miens, à la fois où Bibou et moi sommes partis seuls chez mes parents, culpabilisant de laisser le pauvre crapaud à son triste sort, à toutes les fois où il me disait "ne m'appelle pas, je dors"... Quelle conne j'ai pu être !

80285218J'ai souvent eu des doutes sur la pétasse qui tournait autour de mon homme, interrogeant mon Crapaud qui niait tout en bloc avec un aplomb hors du commun. Mais je me disais qu'elle habitait très loin de chez nous, qu'ils ne bossaient plus ensemble... et je chassais cette idée saugrenue de mon esprit paranoïaque. Je me disais que notre fils avait à peine deux ans, notre couple quatre ans et demi : trop tôt pour le démon de midi !

200126201_001Avant-hier, j'ai rangé le courrier du Crapaud et j'ai ouvert sa facture de portable. Machinalement, je la regarde et je vois plein de SMS et MMS. Mais je n'en reçois quasiment pas... Etrange... je file sur le site web du mobile, tape deux/trois codes et vois toujours le même numéro de portable. Le matin, le midi, le soir quand je suis couchée... Je questionne le Crapaud (j'aurai du l'attacher ou lui mettre une lampe en plein visage) et le Crapaud me cite la pétasse "qui n'est qu'une copine". J'ai un peu de mal à encaisser et n'ayant presque que des copains gays, mes textos avec eux ne risquent pas de provoquer une crise de couple.

73324679Deux jours plus tard, pendant la douche du Crapaud, je ne tiens plus en place... je joue au petit détective et j'allume son portable. Je sais : c'est pas joli-joli mais c'est une première pour moi, la confiance étant la base de notre couple. Boîte de réception : rien à  signaler... Ouf ! Qu'est-ce que j'allais imaginer ? Boîte d'envoi : pétasse, pétasse, pétasse et repétasse... je tairai le contenu mais c'est enfin clair : je suis cocue, archi-cocue ! D'où explication, gifle (ça défoule), pleurs, etc... Ma vie s'écroule et celle de Bibou aussi parce que je n'ai jamais imaginé qu'il vivrait un jour dans une famille monoparentale. J'appelle le père de Crapaud pour qu'il emmène Bibou et réussi à me contenir devant mon fils. Mais c'est dur... dur de dire adieu à nos projets communs, notre future maison avec jardin, nos voyages, nos fous rires, notre façon si habituelle de finir la phrase de l'autre...

sb10067382i_001Crapaud veut que je lui pardonne et qu'on reprenne notre vie mais j'ai peur que ce soit au-dessus de mes forces. Pardonner une histoire d'un soir, d'une semaine ou d'un mois, à la rigueur mais presque deux ans de mensonges ? Ca me parait insurmontable... Le "coup d'un soir" parce qu'il était bourré s'est répété, encore et encore, jusqu'à avoir lieu sous mon propre toit... Je n'ai rien vu venir, nos amis non plus... Et la pétasse, pas de scrupule à détruire un couple, à pourrir la vie d'un bébé et à finalement gâcher celle de l'homme qu'elle aime ? Je serai forte pour mon fils, forte pour deux et je ne le priverai jamais de son père, même si c'est le dernier des lâches. Lâche de ne m'avoir rien dit, lâche de ne pas avoir su arrêter avec elle (de peur qu'elle me l'apprenne)... Idiot d'avoir imaginé que je n'aurai pas pu pardonner une courte histoire... Lâche et idiot...

Trois options s'offrent à moi : pardonner au Crapaud (et démolir la pétasse, peut-être même lui raser le crâne), reprendre un appart en région parisienne avec Bibou ou carrément partir avec Bibou à Toulouse pour être près des miens... J'aimerai pouvoir choisir un joker ou le vote du public...

Crapaud, ce texte est pour toi. Encaisse le comme tu veux, comme tu peux... Tu sais que j'ai toujours été plus douée pour écrire que pour parler... Je t'aime et ça va être dur et lent de te désaimer... Tu n'as pas réfléchi et encore moins pensé à ton fils. J'espère que la pétasse en valait la peine et même si tu l'as quitté sous mon nez pour me satisfaire, je ne pense pas avoir un jour de nouveau confiance en toi. Tu me demandes ce que tu peux faire pour recoller les morceaux ? Je ne le sais pas moi-même... Quel gachis ! J'écris aussi ce texte parce que je refuse d'avoir honte ou de cacher le fait que tu m'as trompé. Je n'ai pas à avoir honte d'avoir été aveugle et amoureuse !

Et dire que je garde mon chat plus longtemps qu'un homme...

Posté par thelma à 15:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Simplement, et sobrement, je suis profondément touchée pour ce que tu traverses. Quelle force et courage tu as. Je t'envoie plein de force pour surmonter cette épreuve.

    Sincèrement,
    Aurélie.

    Posté par mlle totoro, 21 juin 2008 à 20:27
  • Courage

    Ma nièce,
    Je m'associe complètement au mail signé Aurélie, penses à toi et à ton super petit bonhomme, il vaut mieux parfois être seule que mal accompagnée, c'est dans de difficiles épreuves que l'on trouve ces vrais amis et ils sont précieux, crois-moi et puis il y a tes parents, ton frère, Tom et Tel et moi. Plein de bisous.

    Posté par Tatie Janine, 22 juin 2008 à 13:20
  • COEUR BRISE

    13 jours déjà qu'est arrivé "L'IMPENSABLE" et mon coeur saigne toujours en pensant au chagrin de ma fille. Je suis admirative de ta lucidité et de ton courage ; je suis en permanence en pensée près de toi. Gaël : resaisis toi et fais en sorte
    de réparer le coeur d'Audrey. La vie vous a offert un magnifique joyau, votre petit Thomas.
    Qu'il soit le ciment qui vous aidera à "reconstruire" votre couple. Je vous aime.

    Posté par MAMAN-POULE, 03 juillet 2008 à 22:54

Poster un commentaire